Crise « Terrible Two »

Dans quelques jours, notre fille aura 2 ans ! chouette, pouet, cacahuète… oui mais… tout n’est pas rose hélas. Jusque là, dans les grandes lignes tout se passait bien. Elle écoutait, elle comprenait, ne parlait pas vraiment mais savait s’exprimer à sa façon.
terrible two

Mais voilà, est ce la crise des 2 ans? je ne peux pas encore le confirmer, mais certains signes ne trompent pas. Voici mes solutions pour éviter trop de conflits et crises de larme :

– Elle ne veut plus se faire coiffer.
Solution : je lui donne une boite à musique et j’arrive à lui faire une queue de cheval, une tresse, mais rien qui ne dure plus de 3 minutes…

– Elle refuse de mettre ses chaussons et sa paire de babies.
Solution : je lui ai mis toutes ses paires de chaussures sur une étagère à son niveau, et elle choisi la paire qu’elle veut mettre, même si les Converse rose ne vont pas avec sa robe.

– Elle refuse de s’asseoir dans son bain.
Solution : bon ben on fait une douche rapide, tant pis pour le bain qui dure plus longtemps pour jouer. ça reviendra plus tard.

le PLUS dur pour nous et je n’ai pas encore trouvé de solutions : elle refuse de manger ses plats salés industriels ou fait maison mixé par nos soins. on a essayé, mais ça n’a pas fonctionné :
– de lui mettre du Dolodent pour ses molaires qui poussent
– de la mettre au coin
– de la priver de fromage et/ou de dessert
ce qui marche un peu : lui faire manger ce que l’on mange. C’est un début mais elle ne mange pas plusieurs choses en même temps dans son assiette et il faut réfléchir à ce qu’elle mangera avec plaisir (jambon, riz…) et moins bien (pomme de terre…)

On a arrêter de la forcé et de se fâcher, pour éviter qu’elle assimile le repas à la colère. On n’est pas au bord de la crise de nerf mais, ça nous attriste et énerve beaucoup qu’elle ne mange pas comme on le voudrait (légumes et viandes, parce que fromage et dessert ça ça passe comme une lettre à la poste).

Vous auriez des idées ?

(Attention, je ne me plains pas, c’est dans l’ordre des choses. Mais je souhaite partager ça avec vous, pour s’entraider dans cette étape si particulière de nos petits mômes ^^)
On a voulu commencer la propreté, mais ça tombe plutôt mal, on essaie de temps en temps, mais sans trop lui imposer. Chaque chose en son temps.

Voici quelques liens qui m’ont un peu éclairé, quand j’en ai eu assez d’être impuissante (et le même soir où j’ai écrit cet article) :

– Les Vendredis Intellos
– La boîte à Astuces
– Vie de Famille
– Famili Magazine
– english : Mess For Less
Panneau Terrible Two

Publicités

19 réflexions sur “Crise « Terrible Two »

  1. Bon courage pour la nourriture à tu essayés de faire des animaux rigolos ou des présentations originales des plats parfois les enfants mange mieux comme ça en tout cas sa a marché pour mon neveu ^^

  2. Aïe !!! c’est la crise de la Chipiterie qui n’en fait qu’à sa tête de dire Non Non Non !
    elle a son caractére qui s’affirme, il faut laisser les choses comme elle vienne
    sans pour autant en faire d’elle une princesse qui pête plus haut qu’il n’en faut
    chacun à sa place et qu’elle comprenne que ce n’est qu’une enfant qui doit comprendre que c’est les parents qui commandent
    enfin bon il faut pas non plus que ce soit la gueguerre entre vous et j’trouve que tu trouves les bons compromis pour éviter les conflits entre vous…c’est un cap pas facile c’est sûr mais bon
    et pis pour la propreté ben ça viendra quand elle voudra…parle lui de l’école et des belles choses qu’elle vivra, ça peut être déclencheur (ou pas…)
    et pis Noyel va arriver vite aussi, si tu joues là dessus et que le papa noyel la voit d’en haut de son pays des jouets…qui sait ça peut y faire une petite accalmie de crise aussi
    allez zou bisous Stéphanie

  3. Annawenn dit :

    Salut!
    Coté « bouffe », un enfant ne se laisse pas mourir de faim. Il fini par manger – j’ai deux filles lol – quand maman ne fait pas attention à son comportement. Le refus de nourriture est une provocation qui marche TRES bien pour culpabiliser les parents.
    Mon conseil, laisse là tranquille 😉

      • Annawenn dit :

        Ma fille a toujours été en très bonne santé, poids bas de courbe. Aujourd’hui elle va avoir 20 ans, est en pleine forme, mange ni trop, ni trip peu. En fait, elle attirait l’attention sur elle en ne mangeant pas pour nous faire réagir, ça a duré un bout de temps. Bon, quand la crise de bouffe n’a plus fonctionné, elle a été capable de faire la gueule et de ne pas parler pendant plusieurs jours …… Maintenant elle est jeune adulte, elle a du caractère. Je me dis que c’est hallucinant cette capacité de l’enfant à nous rendre dingue lol. Allez, courage 😉

  4. laurence dit :

    Sarah n’a jamais été une grande mangeuse….mais elle grandit bien et est en pleine forme. On ne force plus (de temps en temps quand même pour goûter) mais je n’ai pas lâché l’affaire! Je ne loupe pas une occasion pour lui rappeler que manger des légumes c’est bon pour la santé! Et ça fait son chemin…à 8 ans elle fait des efforts, elle comprend qu’il faut qu’elle en mange un minimum, c’est encore difficile mais tout doucement je veux qu’elle comprenne. On s’est beaucoup énervé et inquiété pour ça et les repas étaient devenus un calvaire….Alors on a arrêté de forcer….mais on a pas baisser les bras pour autant, j’essaye de faire des légumes qui « passent » avec des choses qu’elle aime, mais c’est pas évident tous les jours….patience….bisous à vous 3!

  5. Peut-être qu’une mise en scène des plats salés l’aiderait à manger, déguisés en desserts par exemple, reproduisant des personnages, des fruits (il y a plein d’idées sur Pinterest et certains blogs culinaires).

    Bon courage!

  6. Je suis de tout coeur avec toi et je me reconnais dans tes mots. Je me dis qu’avec du courage, de l’amour et de la fermeté on s’en sortira. Je t’envoie tout mon soutien!

  7. bonjour,
    j’ai cliqué sur le lien de ton blog via celui d’annawenn 😉 et je m’incruste 😆

    voici comment j’ai toujours procédé avec mes garçons pour les repas (et c’est comme ça que j’ai été éduquée aussi).
    Déjà, 2 ans c’est le bon moment de passer progressivement à une alimentation normale… moins de plats mixés, et plus de repas identiques aux votres. Et je dis bien identiques, car non seulement ils ont envie à cet âge là de faire comme les grands, mais en plus c’est le meilleur moyen de les éduquer au gout. C’est à cet age là qu’on fait des enfants difficiles ou pas.
    Et puis c’est important aussi qu’ils entrainent leurs muscles de la machoire à macher, pour le bon développement de leur machoire et de leur dentition, quitte à les aider en coupant des tout petits morceaux au début.

    L’erreur à ne pas commettre, c’est se plier en 4 pour qu’ils mangent, en choisissant la facilité (leur faire que des choses qu’ils aiment par exemple, c’est pas leur rendre service, et c’est nous rendre esclaves quasiment à vie des désirs et caprices de notre enfant).
    Le mieux, c’est de les mettre à table avec nous, avec le même menu, mais avec des quantités réduites. Si ils refusent de manger en disant « j’aime passssss » sans avoir gouter, perso je leur demande de gouter au moins une bouchée. Ils ont le droit de ne pas aimer, mais le minimum c’est de gouter, on ne peut pas savoir si on aime ou pas sans avoir gouté. Si vraiment après une bouchée ils n’aiment pas, je n’insiste pas. Comme dit annawenn, un enfant ne se laissera pas mourir de faim, il mangera mieux au repas suivant 😉
    On peut aussi jouer sur le mimétisme parents/enfants : faire des « hummm », des « miam, c’est bon ! » peut éveiller leur curiosité et débloquer une situation 😉
    bref, mes règles : faire gouter à tout, ne pas insister si vraiment l’enfant n’aime pas, ne pas hésiter à motiver et à jouer (pour donner envie, pour détourner le problème, etc).
    Ah oui, on a fait autre chose aussi, pour éviter les fois où l’enfant ne mange rien à table et réclame 30mn après un bout de pain ou je ne sais quoi d’autre : le repas c’est à table, si l’enfant décide de descendre de table, c’est qu’il n’a plus faim. S’il réclame après parce qu’il n’a pas voulu manger, c’est (gentillement, mais fermement) « non, il fallait manger quand tu étais à table, maintenant il est trop tard, tu auras à manger quand ça sera l’heure ».
    Partant sur ce principe, l’enfant comprend vite que la décision est entre ses mains, et qu’il est important qu’il mange comme il faut pendant le temps du repas.

    Aujourd’hui mes garçons sont grands, 11 et 14 ans, et ils n’hésitent pas à gouter à des choses nouvelles (exemple la semaine passée chez un copain de mon plus jeune : au menu, salade de céleri, feuilles de betterave et fleurs comestibles, puis choux de bruxelles… il a tout gouté sans appréhension, et tout mangé 😉 ). A la cantine, ils mangent à leur faim et terminent leurs assiettes, là où d’autres enfants vont rester le ventre creux d’avoir boudé les légumes ou autre.

    Bon courage, c’est pas inné de devenir parents, on en apprend tous les jours 😉
    perso j’aborde l’adolescence, phase sympa dans le genre… hum ! 🙄

Un petit commentaire pour la route ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s